La Compagnie Boréale est une famille de théâtre : l’ensemble de l’équipe s’est formé auprès de Raymond Acquaviva, ancien sociétaire de la Comédie Française, mais surtout grâce aux nombreux projets dans lesquels nous avons évolué ensemble : Séance de Nuit de G.Feydeau mise en scène d'Annabelle Guilhem, Le songe d’une nuit d’été de W.Shakespeare mis en scène par Raymond Acquaviva, Le jeu de l’amour et du hasard de Marivaux puis la création Les coquelicots des tranchés (Molières 2015) de Xavier Lemaire, Anouilh dans tous ses états de Thierry Harcourt et Un Fil à la Patte de G.Feydeau par Isabelle Starkier. Ainsi l’histoire de notre compagnie et de notre démarche commence officieusement il y a 12 ans.

En 2014, La Compagnie Boréale est créée à Alençon, en Normandie. Elle regroupe notre noyau Jessica Rivière, Annabelle Guilhem, Marion Champenois et Lionel Pascal mais rassemble également d’autres artistes interprètes, plasticiens, vidéastes, infographistes, compositeurs …

La volonté de notre compagnie est l’engagement vers la création contemporaine pluridisciplinaire et plurielle.

Son spectre s’étend autant dans l’adaptation d’oeuvres existantes comme Petites histoires de la folie ordinaire du dramaturge tchèque Petr Zelenka mis en scène par Jessica Rivière en 2018 que dans la réécriture d’histoires fondatrices comme Blanche Neige, jeune public inspiré du Conte des Frères Grimm par Marion Champenois et Jessica Rivière en 2016 (tournée en France et à l’étranger) ou la construction d’une écriture collective.

Il s’agit d’explorer les sujets universels de la difficulté d’être soi, du rapport à l’autre et du processus lent de la quête identitaire : A quoi ressemble les problématiques de l’individu moderne? Examiner ses déterminismes tant sur le plan émotionnel que culturel.

La scène est pour nous un état de siège, un milieu instable où l’inconscient des personnages prend forme sur le plateau pour questionner le réel, créant un chaos controlé où les repères du spectateur sont bousculés. La mise en lumière de ces déséquilibres produit un terrain de jeu miné, une atmosphere étrange où  cohabitent les peurs et les désirs. Ce basculement permanent entre réalité et imaginaire nous permet de jouer avec les codes de la représentation et de développer un univers visuel multiple par un mélange habile des genres et la combinaison de médiums artistiques distincts.

La compagnie Boréale conçoit actuellement deux nouvelles créations : La chanson de la pluie, spectacle jeune public adapté de l’animation The song for rain de l’artiste chinoise Yawen Zheng pour janvier 2020 et Tout ira bien, chronique d’un désastre (extra)ordinaire, spectacle tout public pour la saison 2020/ 2021.